Rencontrez les héros de notre campagne

Saviez-vous que les avatars de la Course de notre campagne publicitaire représentent de vraies personnes qui ont été atteintes d’un cancer du sein? De vraies personnes que rien n’arrête, même en cette période sans précédent.

Cette année, la Course à la vie CIBC comprendra à la fois des éléments en ligne et des éléments du monde réel. C’est pourquoi nous avons donné vie à nos héros de campagne sous forme d'avatars dans cette expérience virtuelle unique. Découvrez ci-dessous leurs parcours inspirants.

Bientôt, vous pourrez créer votre propre avatar de la Course! Créez votre avatar à l’aide de notre application mobile améliorée et débloquez des accessoires amusants en atteignant des jalons dans votre collecte de fonds. Lorsque vous partagez votre avatar sur les médias sociaux, vous deviendrez aussi un héros de la campagne. Le jour de la Course, lorsque vous courrez ou marcherez dans votre quartier, votre avatar pourra accompagner vos pas.


Bernice Arsenault

Bernice Arsenault

En 2001, Bernice Arsenault a reçu un diagnostic de cancer du sein invasif. Elle a immédiatement subi une opération visant à retirer la masse cancéreuse et a reçu des traitements quotidiens de radiothérapie pour empêcher le cancer de se propager. Le traitement a été un succès et depuis, Bernice défend la cause du cancer du sein et fait la promotion de la Course à la vie CIBC de la Société canadienne du cancer. Se décrivant elle-même comme le « lapin Energizer » de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, et connue pour sa détermination indéniable à amasser des fonds, Bernice est franche et sympathique et n’accepte aucun refus lorsqu’elle sollicite des dons. Cette persévérance lui a d’ailleurs permis d’amasser la somme impressionnante de 246 500 $ pour la cause du cancer du sein… Et ce n’est pas fini!


Clare Dennis

Clare Dennis

Clare Dennis a reçu un résultat positif au dépistage du cancer du sein en mai 2006. Il a fallu trois à quatre mois de biopsies continues et de diverses interventions chirurgicales pour définir ce diagnostic extrêmement complexe, mais qui s’est révélé positif. Pendant ce temps, on a dit à Clare de mettre de l’ordre dans ses papiers et de se préparer au pire. En août 2006, elle a subi une opération bilatérale pour enlever une tumeur de 13 cm et a subi par la même occasion une intervention de chirurgie reconstructive. Clare n’a jamais regardé en arrière et elle vit sans cancer depuis 14 ans et deux mois! Elle est la preuve vivante que le cancer n’empêche pas quelqu’un de s’engager à soutenir la cause, puisqu’elle a créé une page de collecte de fonds pour la Course à la vie CIBC pendant sa convalescence. Cinq semaines après son importante opération, Clare s’est jointe à la Course, bien qu’un peu chancelante, et a marché avec joie en compagnie de 30 membres de sa famille et amis. En tant qu’employée de la CIBC, Clare a une passion inépuisable. Elle a dirigé le tournoi de golf de bienfaisance de la CIBC qui a permis d’amasser 75 000 $ pour soutenir la Course. Comme elle le dit : « Je suis là pour rester! »


Jordana Buchan

Jordana Buchan

Jordana Buchan a reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 4 en 2012. Elle a alors appris que celui-ci s’était déjà propagé, ou métastasé, à ses ganglions lymphatiques et à sa colonne vertébrale. Pour stabiliser son état et prévenir toute nouvelle propagation, le traitement était la seule solution. En tant qu’épouse et mère de deux enfants, Jordana participe depuis deux ans à la Course à la vie CIBC de la Société canadienne du cancer avec son équipe nommée « Count Me(ts) In » – une équipe d’une centaine de personnes à Regina, en Saskatchewan, formée de personnes qui vivent avec un cancer du sein métastatique de stade 4, des membres de leur famille et de leurs amis. Ensemble, ils sensibilisent le public et amassent des fonds pour soutenir spécifiquement la recherche sur le cancer du sein métastatique. Jordana se sent connectée et fière de faire partie de la Course en contribuant au Fonds pour un avenir sans cancer métastatique. Elle espère faciliter et prolonger la vie des personnes atteintes d’un cancer du sein métastatique de stade 4.


Julie Booker

Julie Booker

En 2011, Julie Booker a reçu un diagnostic de cancer du sein. Épouse et mère de quatre enfants, Julie était déterminée à ce que leur vie familiale soit le moins perturbée possible. Ayant elle-même perdu sa mère d’un cancer du sein en 1987, elle savait à quel point cette maladie pouvait être terrible. Cependant, grâce à la recherche, le traitement actuel ne se compare pas du tout à celui des années 1980. C’est grâce à la recherche que Julie est en vie et qu’elle peut défendre ardemment la cause du cancer. Déterminée à aider les personnes atteintes de cancer et voulant donner au suivant, Julie a créé sa propre entreprise mobile d’ajustement de prothèses capillaires, Wig Stories. « Je crois sincèrement que j’ai eu le cancer pour pouvoir aider les gens pendant leur propre expérience du cancer. »

Son tout premier contact avec la Course à la vie CIBC a eu lieu en 2011 lorsque des amis ont couru pour elle dans une équipe appelée « Julie’s Jugs »! Elle se sent aujourd’hui honorée et privilégiée de promouvoir l’équipe. « Je veux faire tout ce que je peux faire pour favoriser la collecte de fonds et la poursuite des recherches qui permettront de sauver une autre vie... »


Margarita Okumura et enfants

Alma Cercado/Margarita Okumura

Duo mère-fille, Alma Cercado et Margarita Okumura ont toutes deux surmonté l’incroyable adversité d’un double diagnostic de cancer du sein. Alma a reçu un diagnostic pour la première fois en 2003 avec une récidive en 2013, tandis que Margarita a reçu le sien pour la première fois en 2014, puis à nouveau en 2017.

Malgré quelques réserves, Alma a décidé de renoncer à la chirurgie et de passer au traitement oral. Dix ans plus tard, lorsque le cancer est réapparu, elle a reçu de la chimiothérapie et de la radiothérapie en plus de subir une intervention chirurgicale. Aujourd’hui complètement rétablie, Alma considère la vie comme une véritable bénédiction. Elle aime passer du temps avec son mari, ses enfants et ses petits-enfants et elle continue à travailler à temps partiel, partageant son énergie positive avec ceux qui l’entourent.

Margarita a pris de front son premier diagnostic de cancer du sein en subissant une mastectomie. Un an plus tard, elle a subi une mastectomie préventive pour réduire les risques de récidive. Malgré ces mesures, elle a reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 3 deux ans plus tard. Grâce à la chimiothérapie, à la radiothérapie et à l’hormonothérapie, le cancer du sein de Margarita est désormais sous contrôle. Malgré les défis qu’apporte le cancer, Margarita continue d’avoir une vision positive de la vie et profite pleinement de chaque jour. Elle se trouve chanceuse d’être entourée de son mari aimant, de ses trois enfants rigolos, de sa drôle de grande famille et de ses généreux amis.

Margarita et sa famille participent à la Course à la vie CIBC depuis 2003, puisque Margarita s’était alors jointe à l’événement à titre de coureuse. Ensemble, ils se sont ensuite impliqués davantage lorsque le cancer du sein a commencé à toucher la famille. En 2018, Margarita a lancé l’équipe « #wearestrongertogether ». Comme le cancer du sein est omniprésent dans leur vie, ils s’appuient les uns sur les autres pour se soutenir et se comprendre. Comme le dit Margarita, « Avec le cancer du sein, notre famille et nos amis se sont encore plus rapprochés. Maintenant nous sommes plus conscients des véritables besoins et aspirations de la vie. »


Burket Khan (CIBC)

Burket Khan (CIBC)

Burket Khan a appris l’existence de la Course à la vie CIBC il y a 24 ans, lorsque le supérieur de son patron lui a demandé d’y participer. Pour Burket, en tant qu’employé de la CIBC, le fait de vouloir redonner à la communauté allait de soi, tant sur le plan professionnel que personnel. Depuis, Burket prend au sérieux la collecte de fonds en sollicitant chaque année son réseau de contacts, qui s’étend aussi loin que le Royaume-Uni. La cause du cancer lui tient à coeur, particulièrement depuis le décès de son père atteint d’un cancer de l'œsophage, et les expériences de sa belle-mère et de sa chère cousine, toutes deux survivantes d’un cancer du sein. Cette année marque la cinquième participation d’affilée de Burket à la Course. Au début, il n’y avait que lui et son aîné qui couraient, mais aujourd’hui, c’est devenu une affaire de famille pour ses trois enfants et son épouse. « J’ai eu la chance de vivre en santé et j’estime que c’est mon devoir de donner en retour. Je veux apprendre à nos enfants combien il est important d’aider ceux qui doivent ou qui pourraient devoir surmonter les obstacles de la vie, car un jour, ce pourrait être l’un d’entre nous. »


Prêt à commencer? Trouvez votre course.

S’inscrire