Pourquoi participer?

Chaque dollar amassé nous aidera à être plus grands que le cancer. Grâce à votre appui, nous pouvons :

financer des projets de recherche novateurs qui aideront plus de gens à mieux vivre pendant et après un cancer;

faire valoir auprès des gouvernements l’importance d’établir des politiques publiques favorables à la santé;

offrir un réseau d’aide national afin qu’aucune personne n’ait à faire face seule à un diagnostic de cancer.

Histoires de Carreauté pour papa

Derrière chaque diagnostic de cancer de la prostate, il y a l’histoire de personnes qui doivent faire face la maladie. C’est le genre d’histoire qui nous inspire et nous incite à nous unir d’un océan à l’autre à l’occasion de la fête des Pères, dans le but de créer un monde où personne n'aura à craindre le cancer de la prostate. C’est le genre d’histoire qui nous rappelle pourquoi nous portons du carreauté

Charlie Taylor

l'histoire de Charlie Taylor

Après avoir adopté un mode de vie sain et perdu plus de 55 livres, Charlie Taylor était plus en forme que jamais lorsque son médecin lui a annoncé qu’il avait le cancer de la prostate.

Comme son père avait reçu le même diagnostic et était décédé six semaines plus tard, Charlie a ressenti de la peur et de l’incertitude. Cependant, la nouvelle de la grossesse de sa fille lui a donné de la force et du courage : il voulait pouvoir jouer avec ses petits-enfants et il était déterminé à survivre.

C’est à ce moment que Charlie a commencé à travailler comme bénévole pour le Petit-déjeuner du réveil, pour pouvoir avoir l’occasion d’échanger avec d’autres survivants du cancer et s’inspirer de leurs expériences. En 2019, il a reçu le prix Héros local (Cancer de la Prostate Canada, région de l’Atlantique).

Charlie travaille dans le secteur du camionnage et à ce titre, il est conscient que ce dernier est à prédominance masculine. Il encourage donc ses collègues à participer à Carreauté pour papa, campagne dont il a fait la promotion ces quatre dernières années et dans le cadre de laquelle il a amassé des fonds importants. « Cette campagne permet de redonner aux communautés, mais surtout, de mettre le cancer de la prostate à l’avant-plan. En ce qui me concerne, Carreauté pour papa visait davantage à sensibiliser les gens à la cause. Les hommes ne veulent pas parler de ce qui se passe sous la ceinture, mais je veux leur dire que c’est correct et même important de le faire! C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’ai voulu être bénévole et partager mon histoire », raconte Charlie.

Charlie est libéré du cancer depuis maintenant neuf ans. Il continue à collaborer avec la Société canadienne du cancer pour sensibiliser les gens au cancer de la prostate et à amasser des fonds pour la cause, car il veut que les personnes atteintes de cancer sachent qu’elles ne sont pas seules.

« Je ne sais pas si on trouvera un jour un remède à cette maladie, mais si on peut améliorer la qualité de vie d’une personne en finançant des projets de recherche de classe mondiale, ça aidera énormément! C’est important de mettre l’accent sur le fait qu’on peut vivre avec le cancer », conclut Charlie.

Wendell Skeir

l'histoire de Wendell Skeir

Wendell Skeir était abasourdi lorsqu’il a reçu un diagnostic de cancer de la prostate peu après avoir pris sa retraite. Dix ans se sont depuis écoulés et il continue à ce jour de s’impliquer activement dans la communauté du cancer de la prostate. Il fait aussi toujours partie d’un groupe de soutien établi de longue date appelé Blacks in Nova Scotia (BINS).

« En 2011, je connaissais le terme “cancer de la prostate”, mais je ne me sentais pas du tout concerné », se rappelle Wendell. « Contrairement à bien d’autres types de cancer, peu d’initiatives de sensibilisation ou de collectes de fonds de notoriété publique portaient sur cette maladie. On ne savait pas grand-chose à ce sujet jusqu’à ce que le diagnostic tombe. »

Après l’annonce de son diagnostic en 2011, Wendell a discuté avec sa femme et son médecin et a décidé de subir une opération pour retirer la tumeur.

« Avec du recul, on réalise à quel point les connaissances sont importantes à toutes les étapes pour savoir quelles questions poser. Je ne crois pas que ça changerait ma décision, mais c’est pourquoi le groupe de soutien est si important. Nous partageons ces connaissances et cette expérience. »

Après son intervention chirurgicale en 2011, Wendell a entendu parler du groupe de soutien BINS à son église locale et est depuis un membre actif de celui-ci.

« Il s’agit généralement d’un groupe d’environ 15 hommes qui ont une conversation très directe et honnête », explique Wendell. « La porte est ouverte à tous et tout le monde peut s’exprimer librement. Le groupe accueille des hommes de tous les horizons, y compris des jeunes, qui sont eux-mêmes atteints du cancer de la prostate ou dont le frère ou le père a fait face à la maladie. »

Même s’il croit qu’il existe encore des préjugés sur le cancer de la prostate parmi les hommes, il constate que d’importants progrès sont faits en matière de sensibilisation à cette maladie.

« Les pères ont des discussions à ce sujet avec leurs fils. Je n’avais jamais vu ça avant. Nous avons fait du chemin, mais il reste encore beaucoup à faire », poursuit Wendell. « Les membres de notre communauté comprennent mieux la maladie. Nous encourageons les hommes à écouter leur corps et les conseils de leur médecin, et à poser des questions. Personne ne le fera à leur place. »

Dr Vesprini

l'histoire de Dr.Vesprini

Même si le pronostic est excellent pour la plupart des hommes qui reçoivent un diagnostic de cancer de la prostate, il arrive parfois que la maladie soit particulièrement agressive. Environ 10 % de tous les cancers de la prostate seraient causés ou accélérés par des mutations génétiques héréditaires, lesquelles mènent dans certains cas à une maladie très agressive chez des hommes plus jeunes que ce que l’on observe dans la population générale.

Grâce au financement de la Société canadienne du cancer, le Dr Danny Vesprini et son équipe du Sunnybrook Health Sciences Centre travaillent à identifier les prédicteurs du cancer de la prostate agressif. Leur étude porte précisément sur les hommes porteurs de mutations des gènes BRCA1 et BRCA2, ces derniers étant surtout connus pour augmenter de façon considérable le risque de cancer du sein.

Même si nous en savons beaucoup au sujet des gènes pouvant accroître le risque de cancer du sein, nous connaissons très peu de choses sur les gènes spécifiques pouvant causer une forme agressive de cancer de la prostate. Des tests génétiques ne sont donc presque jamais proposés aux hommes atteints de cancer de la prostate et par conséquent, ces derniers sont rarement admissibles à des tests de dépistage avancés permettant la détection précoce. Cependant, de plus en plus de données indiquent que les mutations des gènes BCRA accroissent effectivement le risque de cancer de la prostate, et que les mutations des gènes BRCA2 en particulier sont de plus en plus associées à une maladie très agressive.

En examinant les changements génétiques dans les tumeurs prostatiques elles-mêmes, l’équipe du Dr Vesprini cherche à établir comment et pourquoi certains cancers de la prostate deviennent agressifs. Ces travaux pourraient identifier et caractériser les gènes qui prédisposent au cancer de la prostate, et ainsi ouvrir la voie au dépistage des sujets à risque élevé menant à une détection précoce. Ils pourraient également, advenant qu’un homme reçoive un diagnostic de cancer de la prostate, aider à déterminer quelles tumeurs à un stade précoce pourraient devenir agressives, ce qui débouchera sur des options de traitement plus adaptées qui amélioreront ses chances d’être libéré de la maladie.

L’équipe suivra aussi un large groupe d’hommes ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate à un stade précoce et faisant l’objet d’une surveillance active, afin d’identifier les gènes pouvant être associés à la progression vers une maladie plus agressive. Cette étude permettra de mieux comprendre les biomarqueurs liés au développement d’une forme agressive de cancer de la prostate, de sorte que les hommes qui en sont atteints puissent recevoir un traitement plus ciblé qui améliorera leurs chances d’être libérés de la maladie.

Grâce à votre soutien, nous pouvons continuer de financer des projets de recherche novateurs sur le cancer de la prostate. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que la recherche change l’avenir de cette maladie.

Merci à nos généreux partenaires

FootJoy
Janssen
Titlest
Maggies Celtic Golf logo
Bruce Power logo